A Boston, Keolis utilise les technologies biométriques pour l’accès de son personnel à ses sites de maintenance

Keolis Commuter Services, l’exploitant des trains de banlieue de Boston s’est doté d’un système innovant de pointage biométrique du personnel de ses sites de maintenance.

Chronométrage biométrique

Keolis Commuter Services (KCS), qui exploite depuis 2014 pour le compte de la Massachusetts Bay Transportation Authority le réseau des trains de banlieue de Boston, s’est équipé d’un système innovant de chronométrage de la durée du travail au sein de ses trois sites de maintenance des trains. Fonctionnant à l’aide des technologies biométriques, il vient remplacer les dispositifs de badges utilisés jusqu’ici.

A chacun son doigt

Pour entrer ou sortir des sites, les quelques 550 salariés des activités de maintenance de KCS n’ont plus qu’à placer leur doigt devant un lecteur et saisir un code PIN personnalisé. Le système lit certaines caractéristiques du doigt enregistrées au préalable, puis utilise un algorithme qui valide l’identité du salarié en établissant la correspondance entre les données biométriques et le code PIN

KCS champion de l'innovation

Avec ce nouveau système, KCS démontre une nouvelle fois sa capacité à innover et à intégrer les meilleures pratiques issues d’autres secteurs industriels afin d’accroître sa performance. Début 2016, la filiale a ainsi équipé ses conducteurs et ses agents au contact du personnel d’iPhone et d’une suite d’applications leur permettant notamment d’informer en temps réel les voyageurs sur l’état du trafic.
Elle a également lancé une expérimentation inédite auprès de ses agents de maintenance en les équipant de lunettes à réalité augmentée qui leur permettent d’échanger et de transmettre en temps réel des vidéos à des experts afin de réduire les temps de diagnostic et de réparation des matériels ferroviaires.

icone transports

127 000
personnes utilisent
le réseau des trains de banlieue de Boston par jour