L'observatoire Keolis-Netexplo des Mobilités Digitales

Pour Keolis et Netexplo, un même défi : faciliter la mobilité dans la ville grâce au digital
L’Observatoire de la digi’mobilité, c’est l’histoire d’un partenariat fructueux, noué en 2015 entre le Groupe Keolis et le réseau mondial d’observation des technologies digitales, Netexplo.

Keolis et Netexplo étaient faits pour se rencontrer. Acteur mondial du transport public de voyageurs, le Groupe Keolis a une idée fixe : observer les comportements des voyageurs et analyser les modes de vie des citoyens pour proposer des services toujours plus adaptés à leurs besoins en matière de déplacements. Chasseur d’innovations dans le domaine du digital, l’observatoire indépendant Nexteplo a une véritable obsession : traquer les nouvelles technologies numériques, comme hier Twitter et Shazam, ou aujourd’hui la Blockchain, qui vont bouleverser en profondeur la vie de leurs utilisateurs et, par ricochet, impacter l’économie et changer la société dans son ensemble. 

Deux méthodes, un même objectif

En 2008, Keolis s’est doté de son propre outil d’analyse, les études Keoscopie, pour étudier les modes de vie et les comportements des citoyens, et pas uniquement lors de leurs déplacements, afin d’améliorer son offre de transports. Cet observatoire interne a révélé des tendances de fond comme la part désormais majoritaire, parmi les clients de Keolis, de voyageurs occasionnels et des phénomènes émergents comme l’existence de nombreux passagers en situation de fragilité, en dehors des personnes à mobilité réduite. Ou encore la multiplicité des profils de voyageurs chez un même client en fonction de son état physique, de son type d’activité, de son environnement… Une mine d’enseignements pour retravailler l’offre de transports de Keolis.

 

Depuis 2007, Nexteplo a constitué un réseau d’experts à l’échelle mondiale. Leurs spécialistes de l’informatique, du marketing digital, du management ou du design travaillent dans les plus grandes écoles, universités et centres de recherche (MIT, Stanford, HEC, Indian Institute of Technology…) afin de capter les milliers d’applications qui voient le jour, chaque année, partout dans le monde, et de sélectionner celles qui peuvent réellement faciliter la vie quotidienne des citoyens. L’association entre Keolis et Netexplo, c’est donc celle de la mobilité et du digital. A partir d’une grille de lecture commune, celle de la sociologie, pour mieux analyser les modes de vie des citoyens, leurs comportements et leurs utilisations des nouvelles technologies digitales.

Répondre aux défis des villes intelligentes

Leur credo commun ? Les transports ne sont pas qu’une question de flux de voyages mais d’individus et de modes de vie, et le digital n’est pas qu’une affaire de technologie, mais d’usages avant tout. A partir de cet objectif partagé, 
Keolis et Netexplo ont décidé de créer un Observatoire des mobilités digitales, ou de la Digi’mobilité, en croisant les résultats de leurs recherches. Une initiative qui va déboucher sur des solutions concrètes pour inventer la mobilité de demain. 


240
C’est le nombre de villes intelligentes dans l’Union européenne

Engagé en 2015, ce long travail de réflexion et d’analyse, mobilisant les experts de Netexplo et les collaborateurs – sans oublier les voyageurs - de Keolis, va prochainement se concrétiser par une série de nouvelles applications destinées à rendre la cité encore plus accessible à ses citoyens dans toute leur diversité économique, culturelle, physique…

Un chantier exaltant pour les équipes  de Keolis afin de mieux anticiper la révolution digitale et répondre aux défis des futures villes intelligentes, les Smart Cities.

Suivant