Développer le Transport Public

Le Groupe Keolis, acteur de la mobilité durable, est engagé pour la protection de l’environnement depuis 15 ans.
Difficile de changer ses habitudes. Aujourd’hui encore, en France, dans la majorité des cas, le trajet domicile-travail est effectué seul, dans sa voiture. C’est ce que l’on appelle l’autosolisme. Au total, les trajets en voiture pèsent pour 50 % de la consommation d’énergie des transports quand les systèmes collectifs se limitent, eux, à… 2 % (source : Ademe). Comme le résume Jean-Pierre Farandou, Président de Keolis : “Le transport public est la solution et non le problème face aux enjeux énergétiques“. Il est nécessaire de rappeler que les modes de déplacement partagés sont une solution pour réduire les émissions directes de gaz à effet de serre dans le monde.

MULTIPLIER LE RECOURS AUX ÉNERGIES RENOUVELABLES

icone transports

4 000
Interviews de clients réalisées à Bordeaux en amont de l’appel d’offres pour la gestion du transport urbain de l’agglomération remporté par Keolis en 2009.

La bonne nouvelle est qu’il existe de multiples solutions afin de déployer des transports collectifs moins polluants, en fonction des configurations et des ressources renouvelables disponibles des pays. Keolis utilise onze énergies différentes pour transporter ses 3 milliards de voyageurs annuels. Parmi elles, on peut citer l’électricité, le biodiesel (gazole d’origine végétale), le biogaz, le bioéthanol ou encore les solutions hybrides. Ainsi, à Lyon, 75 % de l’offre de transport est réalisée en mode électrique, qu’il s’agisse du métro, du tramway ou des trolleybus. 

A Lille, 100% des voyages s’effectuent désormais en mode alternatif au diesel : électricité pour le métro et le tram, et gaz (dont une partie au biogaz) pour les bus urbains. En 2016, dans toute l’Europe, 5 500 véhicules Keolis seront équipés d’un système d’aide à l’éco-conduite, permettant une réduction de la consommation de carburant de 4%.

Montrer l'exemple

La bonne nouvelle est qu’il existe de multiples solutions afin de déployer des transports collectifs moins polluants, en fonction des configurations et des ressources renouvelables disponibles des pays. Keolis utilise onze énergies différentes pour transporter ses 3 milliards de voyageurs annuels. Parmi elles, on peut citer l’électricité, le biodiesel (gazole d’origine végétale), le biogaz, le bioéthanol ou encore les solutions hybrides. Ainsi, à Lyon, 75 % de l’offre de transport est réalisée en mode électrique, qu’il s’agisse du métro, du tramway ou des trolleybus. 

A Lille, 100% des voyages s’effectuent désormais en mode alternatif au diesel : électricité pour le métro et le tram, et gaz (dont une partie au biogaz) pour les bus urbains. En 2016, dans toute l’Europe, 5 500 véhicules Keolis seront équipés d’un système d’aide à l’éco-conduite, permettant une réduction de la consommation de carburant de 4%.

icone transports

73
sites Keolis sont certifiés ISO 14001, une norme relative aux systèmes de management environnemental.

Par exemple, à Tours, des panneaux photovoltaïques ont été installés sur le toit du Centre d’Exploitation et de Maintenance du Tramway.

  • A Dijon, de l’eau recyclée est utilisée pour laver les véhicules.
  • A Bordeaux, ce sont les fontaines de dégraissage au solvant, très polluantes, qui ont été remplacées par des fontaines biologiques, permettant ainsi de réduire de 5 tonnes les déchets de liquide de nettoyage.
  • En Suède, des éoliennes sont utilisées pour couvrir 38 % de la consommation énergétique annuelle de Keolis Sverige. Toutes ces initiatives participent activement au combat de tous les jours pour la préservation de l’environnement.

icone transports

1500m²

C’est la surface occupée par des panneaux photovoltaïques sur le toit du Centre d’Exploitation et de Maintenance du Tramway à Tours.
Suivant