Périurbain

Les solutions Keolis pour les zones périurbaines
En forte croissance démographique et économique, les territoires périurbains ont des besoins de mobilité différents de ceux des villes. Une conviction que Keolis concrétise sur le terrain par des solutions flexibles dédiées et performantes.

En marge des villes, des territoires tout sauf marginaux

Le pouvoir d’attraction des territoires périurbains ne se dément pas depuis 10 ans. Entre ville et campagne, ces zones à habitat diffus et pavillonnaire, où réside aujourd’hui 1 Français sur 4, sont avant tout des lieux de vie.

A la périphérie plus immédiate des villes, l’espace périurbain se développe tout autant : zones commerciales, sièges sociaux, logements, zones d’activités et de loisirs, campus universitaires… Au total, il a gagné en 10 ans, plus de 4,3 millions d’habitants et accueilli 1,2 million de nouveaux emplois.

icone transports

100 000
nombre de citadins s’installant en zone périurbaine chaque année

Des réponses efficaces à des besoins de mobilité spécifiques :

  • Connexion. En zone résidentielle, les dessertes classiques sont souvent inadaptées et ne peuvent rivaliser avec la voiture individuelle. Plus de 50 % des ménages y possèdent deux voitures. C’est pourquoi Keolis privilégie des lignes fortes connectées avec les réseaux de trains régionaux et les axes structurants, et développe des parcs-relais aux entrées des agglomérations.
  • Week-end. De nombreux réseaux Keolis assurent une liaison entre le centre-ville et les zones périurbaines sur une large amplitude horaire, weekend compris. A Caen, par exemple, tous les vendredis et samedis soirs de l’année, sept lignes Flexo partent du centre-ville à 22h30 et 00h30 pour desservir les zones périurbaines.
  • Lignes fortes. Les zones d’activités périphériques exigent des dessertes à la mesure de leur fréquentation. À Caen, par exemple, la ligne la plus importante du réseau en termes de fréquence et de nombre de voyageurs, dessert la zone commerciale Mondeville 2 7j/7 avec une large amplitude horaire et un bus toutes les 10 mn.
  • Rapidité. Les stations de correspondance situées à l’entrée des agglomérations évitent aux visiteurs extérieurs de se rendre en centre-ville pour y prendre une correspondance vers la périphérie.
  • Tarifs. Pour convaincre les périurbains de délaisser leur voiture, Keolis et SNCF proposent des tarifications intégrées. A Lille, par exemple, les abonnés Transpole peuvent voyager librement en bus, métro, tram et TER entre les 42 gares de la métropole. Une incitation qui vaut aussi pour les voyageurs occasionnels.
  • Covoiturage. En plein essor, ce nouveau mode de transport représente une solution capable de répondre aux besoins des périurbains. A Bordeaux, la métropole et Keolis Bordeaux ont lancé « Boogi » en mai 2016. Cette application développée en partenariat avec la société Instant System propose des solutions de covoiturage combinées avec l’offre de transport du réseau TBM (tramway, bus, vélos en libre-service…).
Précédent