Keolis lance le nouveau métro de l’aéroport de Pudong International, à Shanghai en Chine

La filiale chinoise du Groupe Keolis, Shanghai Keolis, a débuté l’exploitation du métro automatique de l’aéroport de Shanghai Pudong International, pour une durée de 20 ans. La mise en circulation de ce métro, qui dessert les quatre terminaux de l’aéroport, vise à accompagner la fréquentation en très forte croissance de l’aéroport. Longue de 7,8 km, cette ligne, qui fonctionnera 24h/24 et 7j/7, devrait transporter 250 000 passagers par jour. Ce lancement renforce la présence de Keolis dans le pays, où le Groupe est implanté depuis 2014 et exploite le métro automatique de Pujiang et le tramway de Songjiang, tous les deux situés à Shanghai.

Le 16 septembre 2019, Shanghai Keolis, la joint-venture formée par Shanghai Shentong Metro Group Co. Ltd. (51 %) et Keolis (49 %), a mis en service le métro de l’aéroport de Pudong, pour le compte de l’autorité organisatrice Shanghai airport autority.

Attribué en octobre 2017 pour une durée de vingt ans, ce contrat couvre l’exploitation et la maintenance de cette ligne de métro, longue de 7,8 km.  

Une nouvelle ligne pour accompagner la fréquentation de l’aéroport de Pudong 

Avec 60 millions de voyageurs par an, la fréquentation de l’aéroport de Pudong International connait une forte croissance et devrait atteindre 80 millions de voyageurs dans les prochaines années. Afin d’accompagner cette évolution, des travaux d’extension ont été entrepris, avec la construction de deux nouveaux terminaux (S1 et S2), également inaugurés le 16 septembre 2019, qui permettront d’accroître la capacité d’accueil de l’aéroport. La nouvelle ligne de métro offre la possibilité aux voyageurs de relier les terminaux historiques (T1 et T2) aux deux nouveaux, 7j/7 et 24h/24. 

Le métro, qui fonctionne à l’aide d’une technologie CBTC (Communications Based Train Control) – système de contrôle automatique du métro fonctionnant grâce à la communication continue entre le véhicule et les ordinateurs pilotant le trafic – circule toutes les 5 minutes en heures de pointe et 10 minutes en heures creuses. Bien que le métro soit automatique, un conducteur est à bord dans le cadre de ce projet. Fabriquées par le constructeur CRRC, les rames du métro, longues de 94 mètres, pourront accueillir à bord jusqu’à 800 passagers. 

Plus de cinq années d’expérience en Chine 

Présent en Chine depuis 2014, le Groupe y exploite également : 

- la ligne de métro automatique de Pujiang, depuis mars 2018. Première ligne de métro sans conducteur de Shanghai, elle s’étend sur 6,7 km et relie six stations aériennes afin de mieux desservir le quartier de Pujiang, au sud de la ville.
- la ligne de tramway de Songjiang, dans le Sud-Ouest de Shanghai, depuis décembre 2018. Premier tramway opéré par Keolis en Chine, il dessert le district de Songjiang afin de faciliter la mobilité quotidienne de près de 2 millions d’habitants, grâce à un réseau de 31 km et 46 stations.

En 2018, Shanghai Keolis, qui compte près de 500 collaborateurs, a transporté 7,6 millions de voyageurs dans le pays.  

Keolis, leader mondial du métro automatique 

Au-delà de ces deux lignes de métro à Shanghai, le Groupe exploite ou prépare actuellement le lancement de sept autres réseaux de métros automatiques, soit près de 400 km de voies dans le monde, ce qui fait de Keolis le premier opérateur mondial de métro automatique : 

En France :

  • A Lille, avec la ligne 1, la plus ancienne du monde, inaugurée en 1983, et la 2
  • A Lyon, avec la ligne D et prochainement la B
  • A Rennes, avec la ligne A et prochainement la B

A l’international :

  • Au Royaume-Uni, à Londres, avec le Docklands Light Railway.
  • En Allemagne, à Francfort, avec le projet de navettes automatiques qui desserviront les terminaux de l’aéroport à partir de 2023.
  • En Inde, à Hyderabad, avec le réseau des trois lignes de la ville.
  • Au Qatar, à Doha, avec la ligne rouge Sud, dont le premier tronçon a été ouvert en mai 2019. Les lignes vertes et or devraient ouvrir dans les prochaines semaines.