Keolis commande 347 bus entièrement électriques pour la Norvège et les Pays-Bas

13/12/2019
12 décembre 2019 - Keolis a commandé 259 bus entièrement électriques au constructeur BYD pour les Pays-Bas et 88 bus entièrement électriques au constructeur Yugong Eurobus Skandinavia pour la ville de Bergen en Norvège. Ces acquisitions interviennent dans le cadre de deux nouveaux contrats pour Keolis : le premier pour les provinces d’Overijssel, de Flevoland et de Gelderland aux Pays-Bas couvrant l’exploitation et la maintenance de 300 bus électriques sur une période de dix ans et le deuxième pour Skyss, l’autorité organisatrice de transport de Bergen, pour l’exploitation et la maintenance de 136 bus principalement électriques sur une période de neuf ans et demi.

Ces acquisitions représentent une étape importante pour le Groupe qui continue de développer et de déployer des solutions dédiées à l’électromobilité partout dans le monde, et réaffirme son engagement à lutter contre le changement climatique et à accompagner les autorités organisatrices de transport dans leur transition énergétique.

Des véhicules au service de l’amélioration de l’expérience passager

Les bus électriques destinés aux Pays-Bas sont des bus électriques BYD de 8,7 mètres, de 12 mètres et de 13 mètres (nouveauté). Tandis que les bus de 13 mètres sont équipés d’une technologie de batteries nouvelle génération, les modèles de 12 mètres (qui constituent l’essentiel de la commande) sont dotés de pantographes. Voués à remplacer les bus diesel en service dans la région, les bus électriques seront livrés à partir de l’été 2020.

Les 300 bus électriques que Keolis exploitera sur le réseau desserviront 53 arrêts de bus situés dans l’est et le centre des Pays-Bas, et transporteront 17 millions de passagers par an en mettant à leur disposition un moyen de transport propre, silencieux et fiable. Grâce à ce nouveau contrat, Keolis déploie pour la première fois la plus grande flotte de véhicules électriques sur un réseau national.

Les bus électriques de Bergen (Norvège) sont des bus Yutong E12 qui mesurent 12 mètres de long. Ils sont dotés de 34 sièges et de batteries 422 kWh. Climatisation, système d’information destiné aux voyageurs, Wi-Fi et ceintures : les nouveaux bus offriront confort et sécurité aux usagers de Bergen. Ces bus seront également équipés de planchers bas pour faciliter leur utilisation par des passagers à mobilité réduite. Au-dessus des portes sera par ailleurs présent un système de comptage des passagers. La livraison de ces bus électriques destinés à remplacer les bus diesel et gaz naturel en service à Bergen est prévue à partir de l’automne 2020.

De plus, dans le cadre de ce contrat, Keolis déploiera dix nouveaux trolleybus électriques du constructeur Solaris.

Les 136 bus essentiellement électriques devraient accueillir 17 millions de passagers par an.

2019 : une année clé pour l’essor de la mobilité durable

Keolis collabore avec des passagers et des autorités organisatrices de transport du monde entier pour rendre les réseaux de transport plus durables. La signature de récents contrats et d’autres étapes importantes confirment le positionnement du Groupe en tant qu’acteur stratégique de la transition énergétique.

Keolis prend part à un grand nombre de projets de mobilité durable à travers l’Europe. Outre ses flottes électriques en Norvège et aux Pays-Bas, Keolis vient de remporter un nouveau contrat d’exploitation pour des bus suburbains n’utilisant aucun carburant fossile à Göteborg et à Boras en Suède, pays dans lequel le Groupe exploite près de 1 800 bus n’utilisant aucun carburant fossile.

En Amérique du Nord, Keolis gère des bus électriques à Greensboro (Caroline du Nord), Foothill (Californie du Sud) et Reno (Nevada). En décembre 2018, il devient par ailleurs le premier exploitant de bus scolaires de type C 100 % électriques au Canada.

En France, Keolis a récemment inauguré des lignes de bus à haut niveau de service 100 % électriques à Bayonne-Biarritz et à Amiens et vient de lancer une ligne de bus à haut niveau de service intégralement alimentés à l’hydrogène à Pau.