Le Keoscopie Digital

De l’Explo Lab au UserLab, ou comment Keolis et Netexplo ont marié efficacement leurs méthodes de travail
Mixer les méthodes de travail d’un grand groupe de transport public de voyageurs avec celles d’un observatoire des technologies digitales : c’est le pari gagné par Keolis et Netexplo avec Keoscopie Digital.

Le savoir-faire de Netexplo, c’est de collecter des innovations digitales et de les sélectionner en fonction de leur valeur d’usage. L’expertise de Keolis s’appuie sur l’observation des comportements des clients des transports dans le but de leur offrir de nouveaux services et de satisfaire leurs besoins. Ces deux méthodes de travail ont montré leur parfaite compatibilité à travers la création de l’Observatoire des mobilités digitales. 

167
innovations internationales sélectionnées parmi 2 000 : c'est l'Explo Lab
~3000
interviews pour évaluer les attentes des citoyens sur la mobilité digitale : c'est le UserLab

Une exploration de plus de 2 000 innovations digitales dans le monde

Au début de cette aventure, c’est Netexplo qui a ouvert la voie, en se livrant à ce que le sociologue Bernard Cathelat, membre du réseau Netexplo, nomme à sa façon une opération de « chalutage ». « Nos chaluts ramassent chaque année des milliers d’innovations numériques. En 2015, nous en avons collecté environ 2000, en nous focalisant sur la mobilité ».  167 au total, dédiées aux transports ou susceptibles d’être adaptées à des services de mobilité connectée, sont restées dans les mailles du filet. Comme par exemple iButterfly, une application qui guide à l’aide d’un papillon les consommateurs vers les meilleures promotions du moment et qui peut facilement être transposée au guidage d’un passager dans une ville. Ou encore Nectar & Pulse, un outil collaboratif, mélange de Meetic et de Tripadvisor, qui permet à un voyageur de trouver son âme sœur dans une ville. Une personne ayant les mêmes goûts et les mêmes centres d’intérêt,  susceptible de le renseigner et de lui indiquer les bons plans et les adresses sur un territoire donné.

Le "creative Camp", les collaborateurs Keolis à l'action

Cette importante matière première, Netexplo l’a soumise pendant six semaines, dans le cadre de l’Explo Lab, à un groupe de travail composé d’une trentaine de collaborateurs de Keolis. Des collaborateurs issus du terrain, de l’exploitation, de la maintenance, du marketing, de la relation clients ou de la compatibilité, au contact direct des voyageurs ou non, qui ont été également nourris aux résultats des études Keoscopie et aux grandes tendances sociologiques qui en sont issues. « Elles sont au nombre de sept, détaille Éric Chareyron, directeur de la prospective, des modes de vie et des mobilités de Keolis. L’exigence de simplicité des voyageurs pour comprendre comment fonctionne le réseau de transports, l’exigence d’information et de transparence pour savoir ce qui ne marche pas et pourquoi, la demande de réactivité pour proposer rapidement une alternative en cas de problème, l’obligation de résultat pour être guidé «de porte à porte », la demande de coaching permanent, le besoin de se sentir comme chez soi même sur un territoire qui n’est pas son lieu de résidence et, enfin, le besoin de « réhumanisation » des transports, face au boom des nouvelles technologies ».

Le "Creative Camp", les collaborateurs Keolis à l'action

Les équipes de Netexplo ont coaché le groupe de travail de Keolis durant une journée d’atelier créatif, de « Creative Camp ». Leur mission ?  « Bousculer » les quelque 167 innovations sélectionnées par Netexplo, pour n’en retenir que les plus prometteuses et les traduire en différentes expériences de voyage digital. Quinze scenarios ont émergé  de cette sorte de « crash test ». Elles ont été regroupées puis mises en scène à travers quatre scénarios de déplacements, correspondant à quatre grandes typologies de voyageurs et de bénéfices attendus.

Au final, ce sont ces quatre pistes de travail qui ont été testées, grandeur nature, auprès de 3000 citoyens français, avant de l’être dans une dizaine de grandes métropoles mondiales . Une phase de travail, baptisée UserLab, qui va précéder l’élaboration et les tests de nouvelles applications de mobilité connectée en faveur de la mobilité intelligente. La vraie raison d’être de l’Observatoire de la Digi’mobilité, créé par Keolis et Netexplo.