Keolis accélère la transition énergétique en Région Sud

Dans les Alpes-Maritimes, Keolis Alpes-Maritimes s'est engagé à relever deux défis majeurs : augmenter de 30 % la fréquentation du réseau ZOU! et mettre en service une flotte de véhicules interurbains 100 %  électriques en un an. Une course contre la montre, avec comme enjeu principal, la conduite du changement.

Aller au-delà des attentes de la région

Accompagner les Autorités Organisatrices de Transport dans la réalisation de leurs objectifs est une priorité pour Keolis. Et pour la Région Sud, la grande priorité, c'est d'être une région pionnière en matière de transition énergétique. Aussi, lorsqu'elle lance son appel d'offres en 2020, l'Autorité Organisatrice de la Mobilité identifie trois lignes emblématiques du réseau ZOU! (Lignes 200, 230 et 100) pour lancer sa conversion aux énergies bas carbone. Une belle ambition que Keolis décide pourtant de dépasser en proposant une électrification de 100% de la flotte d'ici juillet 2023. Cela représente 123 véhicules interurbains circulant sur le littoral et le secteur Grassois, dont les cars à étage de la ligne 230, une première en France.

Se mettre en ordre de marche

Dès l'annonce de l'attribution de 2 lots sur 3 à Keolis, toute l'équipe projet s'est mise en mouvement, au niveau technique(études de faisabilité, demande de permis, travaux d'aménagement en voirie pour installer des pantographes et bornes de recharge, dimensionnement et électrification des dépôts, commande des véhicules, demande des subventions  ), mais aussi au niveau humain (plan de formation des équipes; maintenance; exploitation et conduite; et recrutement des compétences nécessaires à cette conduite majeure du changement). Autant de nouvelles missions qui ont nécessité la création d'un nouveau poste de Directrice Ingénierie et Transition énergétique. Sandrine Boutry met en œuvre cette transformation et assure le pilotage et suivi du projet à tous les niveaux : administratifs, juridiques, techniques et humains.

Côté technique, les équations à résoudre sont complexes, avec des contraintes qui varient en fonction de la topologie et de la longueur des différentes lignes ainsi que des besoins d'autonomie. « Nous devons veiller au bon fonctionnement des bornes, avec un même objectif : la continuité de service », précise Sandrine Boutry. « Les bornes en charge lente sont réservées aux cars qui peuvent être rechargés le soir. Les bornes en charge rapide situées aux terminus et en voirie permettent de recharger les lignes à forte cadence en moins de trois minutes ».

Assurer la conduite du changement et former aux nouveaux métiers

Si les contraintes techniques, de sécurité et de délais sont des enjeux majeurs pour la filiale, c'est la conduite du changement qui constitue le plus grand défi pour Keolis. « Le passage du thermique à l'électrique est un changement majeur qui appelle une nouvelle organisation globale de l’entreprise et la création de nouveaux métiers », explique Clémence Cordier, Référente marketing, commercial secteur et de la filiale des Alpes-Maritimes. Avec le passage à l'électrique, les métiers changent. Les mécaniciens deviennent des électromécaniciens, les régulateurs réseau doivent aussi apprendre à piloter l’autonomie des véhicules, les conducteurs doivent renforcer leur maîtrise de l'écoconduite. De leurs côtés, les techniciens mainteneurs ont besoin de nouvelles certifications pour la maintenance des batteries. « Il est indispensable d'accompagner nos équipes pour permettre à chacun de s'approprier de nouvelles manières de travaille avec des objectifs de performance qui changent », souligne Sandrine Boutry. « Nous formons les techniciens mainteneurs aux enjeux de sécurité dans les dépôts et nos conducteurs à l'écoconduite pour faciliter la prise en main des véhicules et de la nouvelle énergie ».

Un réseau plus attractif pour augmenter la fréquentation

Améliorer l'offre de mobilité pour inciter les habitants et touristes à réduire le recours à la voiture est le deuxième objectif phare de la collectivité qui vise une hausse de 30 % de la fréquentation du réseau. C'est d'autant plus important que l'été, le trafic routier se densifie sur la bande littorale avec l'affluence des touristes. Keolis déploie ainsi toute une palette d'actions pour améliorer l'offre de mobilité : meilleure complémentarité avec les réseaux TER et urbains, information voyageurs optimisée, plus d'offre le week-end, une desserte en soirée de l'aéroport de Nice ... Et Keolis va même à la rencontre des habitants et des touristes des Alpes-Maritimes avec son agence mobile sur les marchés, les zones touristiques, les centres commerciaux, les entreprises ... pour promouvoir les attraits du réseau et vendre des titres de transport.

Nos collaborateurs en parlent le mieux

Clémence Cordier, Référente marketing, commercial secteur de la filiale des Alpes-Maritimes

« Cette transition vers l’électrique insuffle une dynamique positive dans toute l’entreprise. C’est très fédérateur et chacun comprend à quel point il est important de prendre ce tournant pour contribuer à la transition énergétique. C’est d'ailleurs devenu un critère de sélection clé dans les appels d’offres ».

Le réseau ZOU! dans les Alpes-Maritimes

  • 17
    lignes
  • 121
    véhicules
  • 6,9 Millions
    de kilomètres parcourus par an
  • 7 millions
    de voyages par an
  • 316 collaborateurs
    dont 240 conducteurs