Décarbonation des transports

Au cœur de la transition énergétique

Face au défi de la transition énergétique, les Autorités Organisatrices de Mobilité se mobilisent pour repenser leurs offres de transports en déployant des flottes décarbonées ou à faible émissions de CO2. Cette dynamique est d’autant plus importante qu’elle est soutenue par des politiques favorables à la décarbonation de nos modes de déplacements.

Se mobiliser pour la transition bas carbone

Partout dans le monde, Keolis développe des offres de mobilité bas carbone contribuant à lutter contre le changement climatique. Grâce à une expertise en matière d’énergies alternatives et un engagement en faveur de l’efficacité des transports collectifs, le Groupe accompagne les territoires et les citoyens dans leur transition énergétique.

1) Développer des alternatives aux moteurs thermiques et à l'autosolisme

Face à l’urgence climatique, les acteurs de la mobilité se mobilisent pour trouver des alternatives aux moteurs thermiques, réduire l’autosolisme et favoriser le recours à des modes de transport doux et collectifs. Keolis propose des solutions de véhicules propres comme les tramways et bus électriques ou encore des bus roulant au gaz naturel. Le Groupe accompagne et conseille les Autorités Organisatrices de la Mobilité dans le développement et le financement de solutions multimodales et décarbonées.

2) Encourager de nouvelles habitudes de mobilité

Développer le report modal nécessite une connexion améliorée entre les différents modes de transport (train, tramway, bus, etc.). Ces nouvelles habitudes passent par des politiques d’incitation à la mobilité douce, tel le vélo en libre-service ou en location, mais aussi le TAD (le développement du transport à la demande), ou encore le covoiturage et l’autopartage.

3) Co-construire des offres de mobilités durables sur l'ensemble du territoire

Apporter une alternative à la voiture individuelle est un enjeu particulièrement prégnant en zones périurbaines et rurales. Pour favoriser ce changement, les Autorités Organisatrices et Keolis doivent penser ensemble et construire une offre de transport adaptée aux envies et aux besoins des passagers de ces zones périurbaines.

 

Chiffres-clés tendances :

  • 30 % c’est la part du secteur des transports dans les émissions de gaz à effet de serre ;

  • Sans action, la mobilité des personnes et des marchandises pourrait constituer 40% des émissions de CO2 mondiales d’ici 2050 ;

  • L’amélioration des transports publics ou la conception de villes qui prévoient leur expansion pourraient contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre à hauteur de 20 à 45% requise pour limiter le réchauffement climatique à 1, 5 C° ;

  • 54% des citoyens pensent qu’une modification des modes de vie sera nécessaire pour lutter contre le changement climatique.

Le regard de l'expert

"Il n’existe pas de scénario universel mais des solutions adaptées à chaque territoire, combinant technologie et sobriété. En revanche, la priorité doit toujours être d’enrayer l’allongement des distances et de la vitesse des déplacements pour favoriser les mobilités douces et le transport partagé décarboné, car il existe un lien de causalité historique entre la hausse de la demande en transports motorisée et la croissance des émissions carbone. De nouvelles pratiques d’aménagement du territoire, comme la “ville du quart d’heure”, peuvent permettre d’aller dans ce sens."

Aurélien Bigot, Chercheur sur la décarbonation des transports, associé à la Chaire Energie et Prospérité.

Des idées, des bonnes pratiques pour avancer
pulse
PULSE MAGAZINE

Green is the new black !

+
pulse
PULSE MAGAZINE

La mobilité : un puissant levier d’action.

+
pulse
PULSE MAGAZINE

Mobilité vs CO2 : l'équation impossible

+