Contribuer à une mobilité plus inclusive
Des mobilités pour tous, le défi du siècle

Œuvrer pour une facilité d’accessibilité des biens et des services au quotidien est devenu une priorité pour les acteurs de la mobilité. Ils s’engagent à répondre aux besoins des plus vulnérables, afin qu’ils puissent disposer d’une liberté de choix parmi des offres qui soient adaptées à leurs déplacements.

Faire de l'inclusion une priorité

Aux côtés des Autorités Organisatrices de Mobilité, Keolis apporte des solutions pour répondre aux besoins des personnes vulnérables et leur permettre de voyager en toute sécurité.

1) Des solutions pour la mobilité des plus fragiles

Keolis déploie de nombreuses solutions à destination des personnes âgées et à mobilité réduite. Pour faciliter leur accessibilité, le matériel roulant et les infrastructures sont équipés de rampes d’accès, d’entrées larges ou encore de guichets ajustés. Les personnes déficientes visuelles ou auditives bénéficient d’une information claire et accessible et d’un service de guidage comme le système de QR code augmenté Navilens par exemple.

2) Réduire les inégalités d'usages et faciliter l'autonomie

Keolis lutte contre le renoncement progressif aux déplacements. Pour cela, le groupe développe des dessertes dans les zones rurales et propose du transport à la demande (TAD) aux personnes âgées. Réduire les inégalités d’usage, c’est aussi limiter la fracture numérique liée aux outils digitaux désormais associés au transport. Des conseillers en mobilité sont par exemple mobilisés sur le terrain pour aider les seniors à se familiariser avec ces outils. De manière générale, Keolis s’engage dans la formation à l’accueil des personnes vulnérables pour tous ses personnels en contact avec les passagers.

Chiffres-clés tendances

●  1,2 million de déplacements de personnes à mobilité réduite par an par les filiales TPMR de Keolis en France ;

●  Les Nations unies prévoient d’ici 2050 le doublement du nombre de personnes âgées (65 ans et plus) dans le monde, passant de 700 millions de personnes en 2020 à 1,5 milliard d’individus ;

●  Environ 87 millions de personnes présentent une forme de handicap dans l’UE ;

●  5 M de seniors, soit 1 personne sur 4, affirment ne pas sortir de chez eux parfois pendant 24h d’affilées.

Le regard de l'expert

"Échouer à concevoir (une) offre inclu­sive, c’est passer à côté de la transition de la mobilité et de ses nécessaires évolutions à l’horizon 2020- 2030. Dans une société de longévité et de progrès médical où un nombre croissant de Français vivent avec des affections de longue durée (+ 25 % entre 2008 et 2016), la transition démographique doit devenir un chantier prioritaire, au même titre que la transition écologique. Nous avons déjà réussi à bâtir des offres plus inclusives pour répondre aux personnes à mobilité réduite (PMR), aux fragilités économiques (tarification solidaire, attractivité de l’offre, etc.) ou aux fragilités cognitives (offre plus simple, plus lisible). Il faut maintenant élargir ce savoir-faire à toutes les autres fragilités silencieuses."

Eric CHAREYRON, Directeur Prospective, Modes de vie et Mobilité dans les territoires au sein de Keolis.

Des idées, des bonnes pratiques pour avancer
pulse
PULSE MAGAZINE

Comment rendre le transport accessible à tous ? 

+
pulse
PULSE MAGAZINE

La mobilité ça s'apprend

+
pulse
PULSE MAGAZINE

La mobilité des seniors à l'âge de raison

+